-= We are the Crowd Surfers =-
eSM
Kaviar Mastah
Lapsus Van de Zloot
Tony Gump
Tranxenne
ZhorTroX

*..Thèmes..*
Civilization
Cyberpunk
Guerre
Histoire d'en rire
Informatique
Japon
Jeux vidéo
Joie de vivre
Kim Jong-Il
Kulturbook
Kulturfilm
Kulturzik
Réflexion flash
Starcraft

.:Links:.
LE NOUVEAU MUR DE LAINE DE BRIQUES
Les Champis de Tranx
Tentatives
Tranxenne's writing
Gigdoggy
Saikosoft
Le Republicoin

..:.La f0sse.:..

La grande reouverture de la f0sse! Ecrivez ce qui vous pouet par la tete.




#Stay informed#
BBC News
Financial Times
Le Monde
The Economist
The Onion

#Keep thinking#
Arte.tv
Ted

Locations of visitors to this page
= Archives =
10 avril 2010
3 avril 2010
27 mars 2010
20 mars 2010
13 mars 2010
6 mars 2010
27 février 2010
20 février 2010
13 février 2010
6 février 2010
30 janvier 2010
23 janvier 2010
16 janvier 2010
9 janvier 2010
2 janvier 2010
26 décembre 2009
19 décembre 2009
12 décembre 2009
5 décembre 2009
28 novembre 2009
21 novembre 2009
14 novembre 2009
7 novembre 2009
30 octobre 2009
23 octobre 2009
16 octobre 2009
9 octobre 2009
2 octobre 2009
25 septembre 2009
18 septembre 2009
11 septembre 2009
4 septembre 2009
28 août 2009
21 août 2009
14 août 2009
7 août 2009
31 juillet 2009
24 juillet 2009
17 juillet 2009
10 juillet 2009
3 juillet 2009
26 juin 2009
19 juin 2009
12 juin 2009
5 juin 2009
29 mai 2009
22 mai 2009
15 mai 2009
8 mai 2009
1 mai 2009
24 avril 2009
17 avril 2009
10 avril 2009
3 avril 2009
27 mars 2009
20 mars 2009
13 mars 2009
6 mars 2009
27 février 2009
20 février 2009
13 février 2009
6 février 2009
30 janvier 2009
23 janvier 2009
16 janvier 2009
9 janvier 2009
2 janvier 2009
26 décembre 2008
19 décembre 2008
12 décembre 2008
5 décembre 2008
28 novembre 2008
21 novembre 2008
14 novembre 2008
7 novembre 2008
31 octobre 2008
24 octobre 2008
17 octobre 2008
10 octobre 2008
3 octobre 2008
26 septembre 2008
19 septembre 2008
12 septembre 2008
5 septembre 2008
29 août 2008
22 août 2008
15 août 2008
8 août 2008
1er août 2008
25 juillet 2008
18 juillet 2008
11 juillet 2008
4 juillet 2008
27 juin 2008
20 juin 2008
13 juin 2008
6 juin 2008
30 mai 2008
23 mai 2008
16 mai 2008
9 mai 2008
2 mai 2008
25 avril 2008
18 avril 2008
11 avril 2008
4 avril 2008
28 mars 2008
21 mars 2008
14 mars 2008
7 mars 2008
29 février 2008
22 février 2008
15 février 2008
8 février 2008
1 février 2008
25 janvier 2008
18 janvier 2008
11 janvier 2008
4 janvier 2008
28 décembre 2007
21 décembre 2007
14 décembre 2007
7 décembre 2007
30 novembre 2007
23 novembre 2007
16 novembre 2007
9 novembre 2007
2 novembre 2007
26 octobre 2007
19 octobre 2007
12 octobre 2007
5 octobre 2007
28 septembre 2007
21 septembre 2007
14 septembre 2007
7 septembre 2007
31 août 2007
24 août 2007
17 août 2007
10 août 2007
3 août 2007
27 juillet 2007
20 juillet 2007
13 juillet 2007
6 juillet 2007
29 juin 2007
22 juin 2007
15 juin 2007
8 juin 2007
1 juin 2007
25 mai 2007
18 mai 2007
11 mai 2007
4 mai 2007
27 avril 2007
20 avril 2007
13 avril 2007
6 avril 2007
2 mars 2007
23 mars 2007
16 mars 2007
9 mars 2007
2 mars 2007
23 février 2007
16 février 2007
9 février 2007
2 février 2007
25 janvier 2007
18 janvier 2007
11 janvier 2007
4 janvier 2007
28 décembre 2006
21 décembre 2006
14 décembre 2006
7 décembre 2006
30 novembre 2006
23 novembre 2006
16 novembre 2006
9 novembre 2006
2 novembre 2006
26 octobre 2006
19 octobre 2006
12 octobre 2006
5 octobre 2006
28 septembre 2006
21 septembre 2006
14 septembre 2006
7 septembre 2006
31 août 2006
24 août 2006
17 août 2006
10 août 2006
3 août 2006
27 juillet 2006
20 juillet 2006
13 juillet 2006
6 juillet 2006
29 juin 2006
22 juin 2006
15 juin 2006
8 juin 2006
1 juin 2006
25 mai 2006
18 mai 2006
11 mai 2006
4 mai 2006
27 avril 2006
20 avril 2006
13 avril 2006
6 avril 2006
30 mars 2006
23 mars 2006
16 mars 2006
9 mars 2006
2 mars 2006
23 février 2006
16 février 2006
9 février 2006
2 février 2006
25 janvier 2006
18 janvier 2006
11 janvier 2006
4 janvier 2006
28 décembre 2005
21 décembre 2005
14 décembre 2005
7 décembre 2005
30 novembre 2005
23 novembre 2005
16 novembre 2005
9 novembre 2005
2 novembre 2005
26 octobre 2005
19 octobre 2005
12 octobre 2005
5 octobre 2005
28 septembre 2005
21 septembre 2005
14 septembre 2005
7 septembre 2005
31 août 2005
24 août 2005
17 août 2005
10 août 2005
3 août 2005
27 juillet 2005
20 juillet 2005
13 juillet 2005
6 juillet 2005
29 juin 2005
22 juin 2005
15 juin 2005
8 juin 2005
1 juin 2005
25 mai 2005
18 mai 2005
11 mai 2005
4 mai 2005
27 avril 2005
20 avril 2005
13 avril 2005
6 avril 2005
30 mars 2005
23 mars 2005
16 mars 2005
9 mars 2005
2 mars 2005
23 février 2005
16 février 2005
9 février 2005
2 février 2005
25 janvier 2005
18 janvier 2005
11 janvier 2005
4 janvier 2005
28 décembre 2004
21 décembre 2004
14 décembre 2004
7 décembre 2004
30 novembre 2004
23 novembre 2004
16 novembre 2004
9 novembre 2004
2 novembre 2004
26 octobre 2004
19 octobre 2004
12 octobre 2004
5 octobre 2004
28 septembre 2004
21 septembre 2004
14 septembre 2004
7 septembre 2004
31 août 2004
24 août 2004
17 août 2004
10 août 2004
3 août 2004
27 juillet 2004
20 juillet 2004
13 juillet 2004
6 juillet 2004
29 juin 2004
22 juin 2004
15 juin 2004
8 juin 2004
1 juin 2004
25 mai 2004
18 mai 2004
11 mai 2004
4 mai 2004
27 avril 2004
20 avril 2004
13 avril 2004
6 avril 2004
30 mars 2004
23 mars 2004
16 mars 2004
9 mars 2004
2 mars 2004
24 février 2004
17 février 2004
10 février 2004
3 février 2004
26 janvier 2004
19 janvier 2004
12 janvier 2004
5 janvier 2004
29 décembre 2003
22 décembre 2003
15 décembre 2003
8 décembre 2003
1 décembre 2003
24 novembre 2003
17 novembre 2003
10 novembre 2003
3 novembre 2003
27 octobre 2003
20 octobre 2003
13 octobre 2003
6 octobre 2003
29 septembre 2003
22 septembre 2003
15 septembre 2003
8 septembre 2003
1 septembre 2003
25 août 2003
18 août 2003
11 août 2003
4 août 2003
28 juillet 2003
21 juillet 2003
14 juillet 2003
7 juillet 2003
30 juin 2003
23 juin 2003
16 juin 2003
9 juin 2003
2 juin 2003
26 mai 2003
19 mai 2003
12 mai 2003
5 mai 2003
28 avril 2003
21 avril 2003
14 avril 2003
7 avril 2003
31 mars 2003
24 mars 2003
17 mars 2003
10 mars 2003
3 mars 2003
24 février 2003
17 février 2003
3 février 2003
26 janvier 2003
19 janvier 2003
12 janvier 2003
05 janvier 2003
29 décembre 2002
22 décembre 2002
15 décembre 2002
8 décembre 2002
1 décembre 2002
24 novembre 2002
17 novembre 2002
10 novembre 2002
3 novembre 2002
27 octobre 2002
20 octobre 2002
13 octobre 2002
6 octobre 2002
30 septembre 2002
27 septembre 2002
20 septembre 2002
13 septembre 2002
6 septembre 2002
30 août 2002
23 août 2002
16 août 2002
9 août 2002
2 août 2002
25 juillet 2002

un mur, de la laine et des briques. --coz information doesnt give a fuck --  

Le mur de laine de briques


Home Archives Contact

Monday, September 20, 2004 :::
 

CINEMA!!!! CINEMA!!!!

Irak : les ravisseurs mettent en scène leurs "tribunaux islamiques"
LE MONDE | 20.09.04 | 13h35
A 9 heures par e-mail, recevez les titres du journal à paraître l'après-
midi. Abonnez-vous au Monde.fr

Alors que les enlèvements, nouvelle arme de la guérilla, se multiplient sur fond de chaos grandissant, des ravisseurs ont choisi d'organiser des "procès" au nom d'Allah. A Bagdad, des films du groupe de Zarkaoui montrent ainsi pénitence, pardon ou exécution d'"accusés".
Bagdad de notre envoyée spéciale

"Le groupe du Tawhid wal Djihad présente." La formule, qui ouvre le film, est classique. Le producteur-réalisateur-metteur en scène de ce document, intitulé Les Aveux, l'est beaucoup moins. Considéré par les Américains comme une filière d'Al-Qaida en Irak, le Tawhid wal Djihad (Unification et Guerre sainte) d'Abou Moussab Al-Zarkaoui, a notamment revendiqué la décapitation de l'Américain Nick Berg en mai, ainsi que celle du Sud-Coréen Kim Sun-il le 22 juin.





Le 16 septembre, ce groupe s'est attribué le kidnapping de deux Américains et d'un Britannique. Tawhid wal Djihad est prolifique en vidéos. La plupart des décapitations sont visibles sur Internet. Les médias ont diffusé des images d'otages entravés, aux yeux bandés, suppliant leurs gouvernements de retirer leurs troupes d'Irak. Kim Sun-il hurlait devant la caméra : "Je ne veux pas mourir !"

Le document Les Aveux n'est pas destiné à terroriser les étrangers. A l'instar d'autres films de propagande exaltant les actions de la guérilla, il est distribué sous forme de CD, via les mosquées et les souks de Bagdad, où les amateurs de ces vidéos ne manquent guère. La spécificité de ce document tient à sa composition. Il ne s'agit pas d'une succession d'images de combattants et de victimes civiles de bombardements américains, mais de la mise en scène étudiée d'un tribunal islamique jugeant trois otages arabes et musulmans - deux Irakiens et un Egyptien - accusés d'espionnage. Aveux, autocritiques et "preuves" s'enchaînent pour appuyer les sentences rendues par des moudjahidins autoproclamés "bras armés de la justice divine".

La première séquence s'intitule "Les aveux d'un officier de la Défense civile -ancien nom de la Garde nationale, armée irakienne-". L'accusé, en uniforme chiffonné, est filmé en plan fixe. "Je m'appelle Djoubayer Metaeb Hussein, dit-il, je suis responsable de la 505e section de la Garde nationale. Avec les commandants Souleiman et Sabar, nous nous réunissons trois fois par semaine. Nous allons ensuite rendre compte secrètement aux Américains. Lors de notre dernière réunion, le 5 août, Souleiman a dit qu'il fallait prendre d'assaut -un quartier de Fallouja- et le nettoyer de ses moudjahidins."

Le visage inexpressif de l'officier cède la place à une sourate du Coran. Le texte évoque le châtiment divin pour ceux qui combattent Dieu et le prophète, et la miséricorde pour les repentants.

C'est alors que le Tawhid wal Djihad entre en scène. Le logo du groupe - un bras muni d'un kalachnikov émergeant des pages d'un Coran - tourbillonne sur l'écran, au rythme d'un chant guerrier "Nous suivons la voie du Djihad, au nom de Dieu et des croyants. Nous poursuivrons le combat malgré les difficultés. Dieu est aux côtés des justiciers. Dieu est avec nous. Contre ceux qui occupent la terre des Arabes, nos épées sont assoiffées."

Deuxième séquence. "Au nom de Dieu le magnanime et le vengeur, la section islamique du Tawhid wal Djihad présente : la repentance du gouverneur d'Anbar -province de Ramadi et Fallouja, à l'ouest de Bagdad-". Abdel Karim Borjes, le gouverneur, apparaît devant un drapeau noir. La caméra zoome sur une photo, où on le voit souriant en compagnie d'un officier américain, puis revient sur son visage. On lui a retiré la coiffe blanche des chefs de tribu. Il s'adresse à la caméra, tête baissée, voix monocorde : "Je me repens devant Dieu et devant vous. Je ne travaillerai plus jamais avec les Américains mécréants. J'annonce ma démission immédiate. Je ne donnerai plus aucune information sur un moudjahidin ou sur un musulman. J'appelle tous les gouverneurs et fonctionnaires à cesser leur travail avec les Américains, car c'est un crime contre l'islam."

Nouveau titre : "Après sa pénitence, le gouverneur récupère ses fils, sans contrepartie financière". Tandis que la caméra filme trois jeunes garçons étreignant leur père en sanglotant, une voix sentencieuse retentit : "Nous avons vérifié la sincérité de ta pénitence. Ton repentir est pour nous préférable à ta mort. Nous ne sommes pas des buveurs de sang. Nous n'aimons pas tuer, ni attaquer les foyers. La vie terrestre n'est rien pour nous, car nous luttons pour gagner le paradis. Gouverneur, tu pourras témoigner que nous t'avons libéré sans rançon et que nous ne t'avons fait aucun mal. Nous avons accepté ton repentir, pour que tous t'imitent. Nous avertissons ceux qui ont trahi leur religion en collaborant avec l'occupant que nous avons déjà essayé de tuer le vice-ministre de l'intérieur ainsi que le ministre de la justice. Ils nous ont échappé, mais nous avons tué le gouverneur de Mossoul. La vie du gouverneur d'Anbar est aujourd'hui entre nos mains. Hâtez-vous de vous repentir car, si nous vous attrapons, il sera trop tard. Nous n'aurons aucune pitié."

Le visage du premier ministre irakien, Iyad Allaoui, envahit alors l'écran, s'enflamme, explose : "Pour toi Allaoui, il n'y aura que l'épée. Elle te frappera bientôt avec l'aide de Dieu."

Le Tawhid wal Djihad introduit ensuite son troisième accusé, un Egyptien du nom de Fawzi Abd Al-Metwali, dans une séquence intitulée : "Le destin d'un traître espion". "Voici le boîtier utilisé par les espions pour permettre aux avions de bombarder des cibles précises", dit l'écran. La caméra filme en gros plan un petit objet rectangulaire qui ressemble à une pile électrique, puis se tourne vers un homme assis, mains liées dans le dos, encadré de trois hommes masqués et armés. "Cet Egyptien est un espion", indique le sous-titre.

"Je suis un agent des Américains en Irak, raconte le prisonnier. Ils me donnaient des boîtiers que je posais là où je trouvais des moudjahidins et des habitants irakiens. Les avions bombardaient ces endroits. J'ai utilisé 45 boîtiers. Pour chacun d'eux, j'ai reçu 150 dollars. J'amenais aussi des Irakiennes à l'aéroport pour que les Américains couchent avec elles."

Jusqu'à ce jour, le gouvernement égyptien a nié qu'un de ses ressortissants ait été pris en otage en Irak. Il y a cependant cet homme, affirmant habiter "rue Ahmed Zaki au Caire", qui fixe la caméra de Zarkaoui, l'œil hagard. Derrière lui, un des moudjahidins s'avance pour rendre la sentence, doigt pointé vers le ciel : "Dieu nous a donné le Coran et la charia. Celui qui n'obéit pas au Coran est perdu. Celui qui s'écarte de la charia sera puni par le sabre et l'épée. La paix soit sur celui qui a envoyé les épées et sur ceux qui combattent les occupants. Je remercie Dieu d'avoir fait de nous les remparts de l'islam. Nous capturons les infidèles et nous protégeons la nation musulmane. Dieu nous a donné la force d'arrêter les espions, les traîtres, et tous ceux qui suivent le diable. Ils se sont vendus aux occupants pour des sommes misérables. Nous avons pardonné à quelques-uns qui se sont repentis, mais certains ont persisté à travailler avec les Américains. Seule l'épée peut guérir ce fléau. Ces musulmans méritent la peine de mort !" S'élève une voix psalmodiant "Oh, vous qui respectez la religion, n'ayez aucune pitié pour eux."

"Aujourd'hui, hurle l'homme masqué, la loi de Dieu est appliquée sur ce criminel !" Empoigné par les cheveux, le prisonnier n'émet pas une plainte. Son "juge" l'égorge au couteau, dans une giclée de sang, aux cris d'"Allahou Akbar !". La caméra s'attardera encore une minute sur la tête posée sur le corps décapité.

Cécile Hennion

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 21.09.04


::: posted by Kaviar at 4:08 PM (0) comments


Sunday, September 19, 2004 :::
 

Riposte: On a tout à y gagner

"No one is going to come by your house late one night to find out if you're playing by the published rules. We stopped doing that years ago."
- Shadowrun

Après quelques jours de publication intensive, le mur reprend un rythme de croisière qu'on lui connaît bien, celui du "je-suis-trop-défoncé-pour-poster-maintenant-mais-j'ai-plein de-trucs-à-dire-on-verra-plus-tard", généralement suivi d'un "euh-à-quoi-je-pensais-déjà-à-l'instant?". Cependant, pensons à ceux qui ne bénéficient d'une connexion Internet que sur le lieu de travail (ah la la, tout le monde n'a pas la chance d'avoir une connexion wireless) et qui, après un week-end morose se rendent tout guilleret le lundi matin sur le chemin du bureau pour découvrir avec émotions les épisodes du week-end. Car le mur est comme un grand feuilleton, une sorte de Santa Barbara titanesque où les plus grands de ce monde sont conviés en tant que guest stars, où les rebondissements succèdent aux révélations, et où l'intrigue évolue dans des ramifications insoupçonnées.


Rebondissement insoupçonné: on a retrouvé le corps de la petite Estelle, du moins en partie. La police est sur les dents, tous les kebabs de la région sont sur le gril.

Tout à la fois réseau d'information, chaîne de divertissement, canal hystérique et confrérie mystique, le mur reprend le flambeau là où TF1 l'avait laissé tombé: dans l'escarcelle de Patrick Le Lay. A nous de redonner au gens le sens du bon goût: rediffusons Tournez manèges, redonnons sa chance à Nagui, offrons à Kronenbourg l'espace publicitaire qui lui est refusé, retransmettons l'intégralité du discours de Kim-Jong-Il à l'occasion de la fête de la pétanque. Bref, refaisons du mur un espace de culture avant-gardiste dont il a toujours eu vocation.


Certains ont toujours rêvé de devenir Messie. Le mur, lui, savait depuis qu'il n'était qu'une petite brique que plus tard il serait mur. Le monde est bien fait.

Sans vouloir déflorer l'intrigue de la quatrième saison du mur de laine de briques (comme le temps passe vite), et plutôt que de vous faire un résumé des épisodes précédents, procédé tendancieux et avouons-le pas très honnête, je préfère vous donner un aperçu de ce qu'il vous attend dans les épisodes à venir. Mais avant, une petite page de pub. Surtout restez connectés.


Contre la constipation: le Chili con carne, sauce harissa.

Dans la saison IV, on approfondira nos connaissances en guatémaltèque, puisque Batman se rendra sur les lieux pour des raisons qui ne seront pas dévoilées ici ; on apprendra que Kofi Annan est le demi-frère de Koizumi, lequel fréquente assidument un groupe d'Alcooliques Anonymes se révélant être une couverture pour une cellule terroriste pro Beer-Laden. Bush sera réélu (mais tout le monde le sait), et Tranxenne commencera sa mutation pour devenir un kangourou femelle à oreilles plates.
Tout cela ce sera sur le mur, et pas ailleurs, mais je ne peux vous en dire plus.

Je vous sais impatient de commencer cette quatrième saison, j'en frétille moi-même à l'avance, et pour vous faire languir voici un petit extra arraché à grand mal à la direction:


Tranx après son opération. Un échec sur toute la ligne.

Je ne peux pas vous quitter comme cela, sans un mot de notre sponsor:


Fumez des pétards! Brûlez des meubles! Lisez des livres!

La semaine prochaine: les aventures d'Oligo Elément.


Un récit stupéfiant.



::: posted by Tranxenne at 2:34 PM (0) comments


Saturday, September 18, 2004 :::
 

C'est la fête du post



::: posted by Esamurai at 5:04 PM (0) comments


 



The Bourne Supremacy

Le premier du nom, The Bourne Identity, avait déjà eu un franc succès auprès des critics et du public. On y retrouve dans ce deuxième volet le côté non-holywoodien, voire même le feeling d'un film indépendant. On suit les personnages partout dans le monde, en Inde, à Berlin, à Moscou... et les scènes s'enchaines avec une efficacité redoutable.

Le personnage principale se développe encore plus que dans le premier, et on voit ressortir le petit coté pas très sympa d'un tueur professionel, l'efficacité d'un agent clandestin, tous ces bon reflexes et ces stratégies... trippant.

Les quelques scènes de combats, tournées en "shaky cam", rendent bien la violence d'une confrontation, le stress et l'adrénaline. Les courses poursuites sont tournés sans effets spéciaux, d'où une crédibilité hors du commun.

Bref, un film bien réalisé, qui n'est pas sans rapeller Bullit ou French Connection, à l'époque où les réalisateurs n'avait pas besoin d'effets spéciaux pour nous sortir un film d'espionnage. Sa change des excès de James Bond ou de XXX. Un film direct, efficace et entrainant.

Dans la même veine on peut penser à Agents Secrets avec Cassel.

Labels:



::: posted by Esamurai at 1:43 PM (0) comments


 



HEH


::: posted by ztx at 2:31 AM (0) comments


Friday, September 17, 2004 :::
 

Et merde... voici que tu me titilles sur des idées qui me font réagir au quart de tours... et la weed n'aide pas.

QUOI? QUOOOI? tu dénigres le net? nan mais j'|--.4.7.7.|_|.1.|\|.3!!

Le comparatif Télévision / Internet
J'ai toujours du mal a comprendre comment les gens peuvent comparer ces deux médias. Un de ces médias n'est qu'une fénêtre, sans intéractivité aucune, sur un monde controlé directement par les corporations, multinationales etc... Je dis bien "directement".
Nous n'avons aucune influence sur ce réseau, ce n'est pas un média de communication, ce n'est pas un réseau d'échange. C'est une vitrine.

Et non, je n'ai pas de cable, ni même de télévision. Je m'en vente pas, c'est un choix personnel. J'vais pas en faire un bouquin. J'aime pas qu'on me dise quoi regarder. Et en ce qui concerne des chaines "alternatives", il n'y en a certainement pas plus aux states.

Le net n'est pas un média unidimensionel

L'autre média est le net. Un réseau qui, pour l'instant, ne peut toujours pas être controlé par une ou plusieurs entités. Un réseau qui inquiète car il n'est pas controlable, il n'est pas facilement exploitable... Il dérange.

Nier que le net est intéractif n'est pas raisonable. Il ne faut pas se confiner dans la vision d'Internet qui est la suivante: le World Wide Web, http80; hotmail, google, l'email (SMTP) et le chat yahoo (JavaIrc).
C'est une vision limité, malgrès le fait que l'intéractivité et l'échange soit déjà présent dans cette première couche superficielle du net.
Il faut savoir plongé au plus profonds, pour découvrir des réseaux d'intérêt, des réseaux mettant en relation des passionés du monde entier. Des réseaux sociaux, politiques, religieux, des réseaux regroupant tous types de personnes autour de tous sujets. Le net n'est pas un vitrine corporatiste. Le net n'est pas un outil qui asservit les foules. Le net a des couches superficielles, où la publicité, les pop-ups, le SPAM sont toujours présent.

Mais le net a des couches plus profondes, des connections entre grands spécialistes de divers sujets, de passionés, ou de gens ayant des interet communs. Le net aide a communiqué, a mettre ne relation, et oui, à s'exprimer.
Les mailings listes, les extra-net universitaires, les réseaux de Chat spécialisé, les communautés online, les forums...

Certes je simplifie, mais on peu plonger encore plus profonds. Les réseaux de passionés de technologies. Le coeur du net. Le réseaux des technologistes. Les hackers. C'est eux qui ont créé le net, et qui le fonds vivre. C'est eux qui créé les technologies d'échanges, c'est eux qui créé des systemes d'exploitations ne venant pas de grosses corporations, c'est eux qui mettent à mal une industrie en proposant des produits de qualité, gratuitement. C'est le volontariat de ces personnes qui permet au net de survivre. Sans eux, il ne serai pas né.

Ceux qui propose des solutions à tout les maux du net (anti-spam, antivirus, antipopup...)

Google

Là tu te trompes. Contrairement à Yahoo,Google ne fonctionne pas du tout avec un sytème de mise financière ou d'espace payant de référencement.

Google se base exclusivement sur les techniques de référencements d'une page (choix de meta-words, de combinaisons etc...), et touche zero euros sur les cliques de leurs recherche, ainsi que sur le nombre de visites par pages.

"Dont be evil", le moto de Google, fondés par des passionés du net. Evidemment.

Les seuls liens commerciaux que tu remarqueras sont dans la marge de droite, ciblé en fonction de ta recherche. Il faut bien faire vivre la boite. Le reste n'est qu'une simple recherche de meta-words. Certe des sites commerciaux peuvent apparaitre plus souvent parce qu'ils ont les moyens de faire faire leurs référencement par des professionels, mais google est un des outils les plus puissants d'Internet. Encore faut-il savoir le dompter. C'est pas pour rien que différents bouquins poussés sont sortis sur ce "simple" moteur de recherche.

"Seul 10% des pages web sont recensées par Google". Je ne sait pas du tout d'où tu tiens ce chiffre mais il est complètement faux. Google scan (ou "crawl") le web (http 80, 8080 etc) non stop, de partout dans le monde et récense un nombre astronomique de page, très proche du nombre de pages existante (à peut être 4mois près).

Quand tu parle d'une partie immergée de l'iceberg tu as bien raison, mais c'est certainement pas du web (donc de pages web). Le reste de l'iceberg est le net en lui même. Son âme, le TCP/IP.

En ce qui concerne les "fouilles longues et fastidieuse" sur google, la notion de long est relative. Aujourd'hui on vit justement dans l'ère de la soit disant information instantané, de la gratification immédiate et de je ne sais quelle plaisir là maintenant tout de suite. Si nous perdont patience après 5min de recherche, est ce la faute à un média peu intéractif et pauvre, ou à notre temps de concentration réduit et nos caprices d'enfants médiatique pourris gatés.
Combien de temps avont nous pris pour apprendre à utliser l'outil du net? Car c'est bien un outil, et pas une boite de divertissement.
A quelle point savons-nous vraiment exploiter le net? Posons-nous cette question avec franchise avant de le juger.

Maintenant, un nouveau problème se pose. L'utilisation de termes par le grand publique, qui ont été complètement dénaturés par les médias. Hacker, hacktiviste, pirate... Maintenant le pirate ou le hacker, est un gamin qui déface une page web (une couche superficiel du net, rappellons le), en y mettant des cranes de mort, des A anarchique, et des fuck society. Facile alors de les comparés aux "acTVstes".

Mais et les autres, que je nommerais même pas vu que leurs noms ont été accaparés par les médias. Ceux qui ont créé Unix, système d'exploitation toujours d'actualité, inventé Caméra shy, système d'encryption pour permettre aux chinois de communiquer avec le Net intrenational, ceux qui développé Hush, le logiciel p2p crypté, sans serveurs et sans trace d'adresse internet.
Et ceux qui s'amusent a décortiquer une technologie pour l'améliorer? Tout y est passé: système d'exploitation, browser, scanner, protocoles, réseaux de chat, p2p... Tout les outils du net ont été créé par des passionés. Le net appartient au peuple en quelque sortes.

Vu comme tu en parles je pense que tu ne sais pas que William Gibson n'est pas non plus connecté.
Ah? Bizarre, Gibson a un blog.
http://www.williamgibsonbooks.com/blog/blog.asp

Article de Wired sur son blog
Pas mal pour un gars pas connecté. Ces participations à www.eff.org ne doivent pas compté comme présence sur le net non plus. Gibson n'est pas un extremiste du net. Gibson en est une personalité. Que ce soit sur le net lui même, à la télé ou lors de conférence. Gibson est vénéré comme un gourou. Et oui, il a des idées super intéressantes sur les conséquences sociales, sociologiques et humaines du net sur notre monde.

"toile était destinée dès ses débuts à devenir un espace factice de liberté et d'expression, permettant de garder devant un écran de télé une génération plus exigeante que la précédente " (oui c'est bien Gibson que je cite.)

La première question qui se pose c'est si cette situation est sorti de son contexte. Est ce une situation d'un de ces bouquins, d'un de ces personnages, ou une de ces pensées à lui sur le net de notre monde?

Si oui, c'est pas son status de gourou qui va m'empecher d'être en désaccord avec lui.

Destinée a devenir un espace factice de liberté? Qui l'a "destiné" a devenir ça? Big Brother? Les Illuminatis?
Personnes n'avait rien prévu pour le net. A la base c'était un gros réseaux sans centre nevralgique pour résister à une attaque nucléair. La guerre froide fini, le net est né de la communauté scientifique et universitaire. Où est le mal là dedans? Où est la "force" cherchant a trouver le nouvel opium du peuple?

Bref, le net n'est pas unidimensionel. Le net est d'une richesse ignorée par la grande majorité de ces utilisateurs. Jugé le net, le considéré comme un mass média dominateur, est trop réducteur. Le net est un instrument de communication, qui favorise l'échange d'information et de connaissance. Le net est infini, donc on y retrouvera une masse d'information inutile. Mais gâce à la technologie (google par exemple), on peut naviguer, choisir les lieux où on reste, les salles de discussions, nos interlocuteurs, nos univers. C'est la beauté du net: le libre arbitre complet. On va où on veux, vers les idées qu'on veux, sans aucune barrières. Si ça ce n'est pas un espace de liberté, je ne sais pas ce qui pourrait l'être un jour.

Bon, je respire un coups et je fini. En gros, le net est un outil sous exploité par la majorité des gens, et incompris. Le net est également exploité à fin capitalistique, mais ce n'en est que une couche extérieure.

De tout les médias et moyen de communication, le net est de loin le plus saint, le plus facile a utiliser, et celui qui offre le plus de possiblité en termes d'expression et d'audience.


E-Samurai.
Un de mes articles sur les "hackers" et "pirate moderne".
Vielle article de 2001 sur l'Utopie du net.


Je tiens a remercier google, pour blogger.com, pour ce blog, pour me garder en contact avec mes amis, pour avoir virer la pub gratos, et pour me permettre de ne pas surfer sur le net des heures pour trouver mes infos. Et aussi de bousculer toutes les conventions du monde de la finance. ouais cool.

ah ouais une dernière note sur Gibson, en 1992 il distribue gratos un de ces bouquins par le net: Agrippa. moi jtrouve ca bien cool.


::: posted by Esamurai at 11:56 PM (0) comments


 


Allez, je suis sûr que ça fait remonter pleins de souvenirs


::: posted by Tranxenne at 1:02 PM (0) comments


 

Revolution.com

"On voudrait que ça gronde
Sans agiter ses ailes
Voisi le nouveau monde
Des combattants virtuels
Welcome sur le forum
De Revolution.com
De l'action par e-mail
Des pavés en pixel
La souris se déplace
Elle se bouge à ta place

Revolution.com
Comme ça manque de sueur

On voudrait de l'air
De l'oxygène en stock
Et puis changer le monde
Sans changer d'univers

L'internationale
Piégée dans la toile
C'est quoi l'action par e-mail?
Des Molotov sans cocktail
La souris se déplace
Elle est libre à ta place"

Ce que tu dis sur le Net je suis certain que ses fans disaient en substance la même chose de la télévision à son apparition - ou bien disons du satellite et des chaînes câblées: diversité, choix, interactivité, l'aliénation est impossible dans ces conditions. N'empêche que si comme moi tu as le câble tu auras remarqué la pauvreté du contenu de la plupart des chaînes et du consensus qui règne partout sur les canuax. je n'ai pas recensé une seule chaîne "alternative". Tu vas sûrement me dire que c'est différent aux Etats-Unis et c'est sûrement vrai. Tu vas aussi me dire que internet te permet de créer tes propres sites donc que l'interactivité est bien là et l'alternative aussi et c'est vrai mais...

Mais si tu fais une recherche avec Google par exemple tu remarqueras que 90% des sites affichés (en un milliardième de secondes, c'est beau le progrès) sont des sites commerciaux essayant de te refourguer leur camelote et n'ayant qu'un faible rapport avec ta recherche initiale. D'ailleurs seules 10% des pages web sont recensées par Google. Le reste c'est la partie immergée de l'iceberg. Bien sûr c'est à la portée de tout le monde de fouiner un peu pour trouver des pages vraiment intéressantes mais c'est plutôt long finalement et laborieux et la plupart des gens ont du Net une idée de vitesse ("maintenant, tout de suite", "ne cherchez plus Google l'a trouvé", etc...) et quand on sait que la plupart des internautes plébiscitent ce moteur de recherches ça laisse rêveur. Les hacktivistes, les pirates et les autres sont comparables à tous ces acTVstes qui à l'aide d'une antenne et d'un émetteur pirates le réseau hertzien pour diffuser leurs propres programmes télé. Et à mon humble avis il faut être sacrément plus burné pour s'attaquer à la télé plutôt qu'au Net, ce média mou.

Vu comme tu en parles je pense que tu ne sais pas que William Gibson n'est pas non plus connecté. Ce qu'il dit: "Je me connecterais à internet quand les chiens sauront l'utiliser." Plus en substance, eh bien il a l'air assez proche de l'opinion d'Hakim Bey et pense que la "toile était destinée dès ses débuts à devenir un espace factice de liberté et d'expression, permettant de garder devant un écran de télé une génération plus exigeante que la précédente " (oui c'est bien Gibson que je cite.)

(Je sais, des sites comme le mur ne sont pas factices, la liberté d'expression y règne, les blagues à deux balles aussi, mais à part cinq pélerins qui connaissent le chemin, personne ne vient sur le mur, et tout ce qu'on y fait pourrait être fait de vive voix, chez toi, chez moi ou dans la rue, et peut-être qu'on vit loin les uns des autres mais des gens vivent à côtés de chez toi qui ont peut-être des choses aussi intéressantes à dire, et c'est ça pour moi le vrai danger du Net c'est te mettre en relation avec les personnes que tu désires quitte à ne plus rencontrer personne d'autre. Exemple: tu es gay (allez, avoue!) alors tu tapes gay et u es sûr de trouver plein de pages ou tu ne rencontreras que des gays (après avoir fermé tous les pop-ups te proposant d'acheter de la vaseline au quintal. Tu es pédophile? Tape pédophile et tu trouveras ton bonheur. Idem pour les serial-killer. Et pourtant, pour ces trois personnes, le véritable amour se trouve peut-être dans la chambre d'à côté. Bien sûr c'était déjà une réalité avant le net: les alcooliques vont au bar, les homos au queen et les pédophiles se retrouvent au jardin d'enfants. Avec le Net ça ne fait que prendre des propotions démesurées.)

Pour conclure je pense que le Net comme la télé sont ou pas aliénant, tout dépend de l'utilisation que tu en fais.


::: posted by Tranxenne at 10:57 AM (0) comments


Thursday, September 16, 2004 :::
 

Le net, une utopie des années 80-90

Intéressant l'article sur Hakim Bey, que je ne connaissais pas. "Maître à penser de la contre-culture techno"...

J'aurais tendance a être d'accord avec Lapsus. Le net, un outil "alienant"? C'est le discours simpliste du non initié qui affirme que le net rends anti-social, que les jeux-vidéo rendent violent, et que la pornographie nous transforme en serial-rappers. Bref...

De plus, j'ai toujours tendance a me méfier du journal Le Monde sur des sujets pointus, aptes au sensationalisme. Les supérlatifs du genre "Maître a penser", "gourous du web" etc me font grincer des dents. C'est qui ce gourou dont je n'ai jamais entendu parler? Certainement pas un des fondateurs du projet DARPA (pas le profil de l'armée ce mec), ni un universitaire fondu de technologie et de code (hacker au sens propre), et encore moins un des acteurs majeurs du développement des reseaux et de leurs possibilités (BBS, WWW etc...), ou des groupes tel le Loft, LOD ou même le Cult of the Dead Cow. En faisant quelques recherches, je trouve un profil avant gardiste, de tradition academic... un poet modern, philosophe... bref un littéraire.

Le seul littéraire qui a directement affecté le net, c'est Gibson dans les années 70 avec sa putain de machine a écrire. Lui, c'est un guru du net. Le cyberspace, c'est lui. Le hacker, le cracker, la console, le Operating System, le Virus.. c'est lui et sa machine a écrire.

Ensuite un "gourou" qui dénonce notre asservissement à la technologie... Oui on est "dépendant" de la technologie. Mais primo, on est pas dans un film de SF ou dans un Barjavel. La technologie ne va pas disparaitre du jour au lendemain. On a pas besoin d'être indépendant. La technologie est là, on l'utilise. Ce mec fait dans la démagogie et ça m'saoule. Deuxio, l'homme a survecu et évolué, parce qu'il s'adapte. On est dépendant un jour (dépendant du soleil pour faire pousser nos cultures), on s'adapte le lendemain (engrais, serres, voire même OGM).

En gros, qu'il continue à vivre dans sa cave déconnecter du monde. Où qu'il aille voire un psy pour lui expliquer qu'il est resté kéblo sur un mauvais acide de 68.

Par contre, il a des idées intéressante, mais rien qui justifie son statut de gourou. Le net comme outil de resistance politique. N'importe qui avec un minimum de clairvoyance mi 80 a vu le potentiel du net: c'était déjà un média, qui aller devenir un "mass-média" (le business américain la compris dès 86).

Son essai, édité en 1991 sur la"Temporary Autonomous Zone" est surement intéressant, même si jlai pas lu et que je le lirai pas. La zone autonome ça c'est rien de nouveau, déjà en 1991. C'est surtout l'idée du temporaire qui est intéressante, mais contradictoire.
Il prétend à l'époque que le net sera un outil de résistance politique, mais dès 91 quand le vends tourne (le net est alors dérégulariser, et la publicité deviens légale sur le net. Les universitaires perdent le contrôle du projet, qui est repris par le gouvernement américains et des entités privées) il sort sont traité sur l'espace anarchique ou utopique, virtuel, et limité dans le temps. Tu métonnes, les corporations ont déjà pris le controle du net en 12 mois, le transformant ainsi en mass média. 1 an de retard pour un texte prophétique?

MAss-média = controle = interet de l'état = mort de la Autonomous zone. Oui l'état va l'écraser. Mais écraser quoi au juste? un potentiel révolutionnaire?

Le net pourrait être, ou bien est, un outil révolutionnaire, mais la révolution de l'information et du partage. Connard. Connecte toi, t'auras surement les idées plus clairs.

Dire que la personalité underground "The Mentor", ado à l'époque, a écrit son manifeste ("The Hacker Manifesto") tout début 1986, qui traite deja du réveil de la culture cyber et du potentiel sociale du net, sans aborder des niaiseries révolutionnaires.

"Communautés furtives". Là aussi il pouvait pas plus se planter. LA communauté du net est là, depuis le tout début, et n'a pas bougé. C'est indéniable.

Bon j'métale un peu trop.

Renvoyant dos à dos capitalisme et Réseau, il estime que, s'ils n'ont pas de frontières et semblent tous deux impossibles à contrôler, c'est pour mieux permettre aux multinationales de nous gouverner : "Internet s'avère être le miroir parfait du capital global."

Raaah mais nan c'est pas possible d'être aussi con. En quoi le net permet au corporations de nous controler? On d/l des mp3s dans tout les sens, on emmerde la MPAA et l'industrie d'hollywood, on permet a je ne sais pas combien de milliards de chinois de faire un bon gros F|_|CK au parfeu de l'état chinois (merci Hacktivismo)... des exemples on en a dans tout les sens. Le net nous aide a communiquer, a échanger. Point barre.

S'il dit admirer René Riesel et José Bové pour leurs destructions de champs d'OGM, il n'en fustige pas moins les militants altermondialistes, "touristes radicaux" qui ne sortent guère de l'aliénation médiatique.

Et lui, c'est pas un touriste radical du net. Qui en plus n'est pas connecté, et qui a probablement des connaissance technique bien limité?

Pour conclure, un ptit mot sympa. C'est vrai que les pays riche qui externalisent toutes leurs activités de productions, leurs activités industrielles etc... se laissent un ptit peu à découvert en cas de grosse crise. Dans ces cas là c'est les services qui morflent.

Bref jai trop tapé jen ai marre. A+
MErci Kaviar pour l'article, ça m'aura fait poster =)
et ya quelquun qui a lu ce post juskau bout?


::: posted by Esamurai at 10:14 PM (0) comments


 

#Kulturtur#

Eh ouais c'est la première fois qu'on fait un #kultur...# sur un film et je trouvais pas de mot avec un K appartenant au champ sémantik du cinéma. Alors ce sera kulturtur, et ce jusqu'à nouvel ordre.


Kulture (échantillon)

Tout ça parce que j'ai vu Sans nouvelles de Dieu (en VO ça donne Sin novelas de Dios, c'est quand même pas trop dur, même pour les germanophiles), de Agustin Diaz Yanes (en allemand ça ne donne rien), et que ouais quand même ouais l'univers d'INS/MV est plutôt bien retranscrit.


Kwa? KWA!? Tu veux rire! Quel film de gonzesses!

Ca commence d'ailleurs sur les chapeaux de roues alors qu'un ange (Victoria Abril) et un démon (Penelope Cruz, sulfureuse) s'apprêtent à braquer un supermarché (ou supermercado, putain c'est pas dur l'espagnol, limite vous êtes bilingue une fois que vous avez terminé de lire ce post), en dicutant théologie.


Victoria veut dire victoire, et Abril veut dire Avril. Dire qu'il y en a qui ont pris allemand en seconde langue.

Dans le registre du délirant on a les démons qui menacent de faire grève s'ils ont pas l'air conditionné en enfer parce que bon ça a beau être l'enfer, il fait diablement chaud; ou bien le CEO des enfers, joué par Gael Garcia Bernal, qui s'appelle Jack Davenport. Je me demande comment ce dernier l'a pris.


Penelope rime avec salope, mais ça n'est pas de l'espagnol

Malheureusement (ou heureusement, c'est selon), le délire laisse vite place à l'intrigue, bien ficelée d'ailleurs, et l'humour à la Croc est un peu laissé de côté, même s'il réapparaît de temps à autres. Ceci dit, voir Victoria Abril et Penelope Cruz se disputer l'âme d'un boxeur à la retraite c'est assez jouissif. On a même la surprise de voir Fanny Ardant en messager du Bien, moi qui pensait qu'elle passait ses soirées à donner des messes noires dans son appartement, ce fut un choc terrible.


Samedi soir chez les Ardant...

En tout cas on passe un bon moment et je vous recommande ce film tant que De bons présages (de Terry Gilliam, sur un bouquin de Terry Pratchett) n'est pas sorti. Parce que là, du INS/MV, en veux-tu en voilà, à pleines fourches.


Lisez ce livre. MAINTENANT!!!

Labels:



::: posted by Tranxenne at 3:13 PM (0) comments


 

Jeux de role d'occasion [vendre/acheter]

Je vous en ai peut etre deja parle, de la boutique ou j'ai trouve ins/mv 1ere edition , elle se trouve a cette adresse :

http://www.ludikbazar.com/


::: posted by Lapsus van de Zloot at 1:21 PM (0) comments


Wednesday, September 15, 2004 :::
 

Parodie de JackAss

La video est ici


::: posted by Lapsus van de Zloot at 10:36 PM (0) comments


 

Ex-gourou déçu du Net

LEMONDE.FR | 15.09.04 | 13h19

Hakim Bey fut l'un des maîtres à penser de la contre-culture techno des années 1990. De son vrai nom Peter Lamborn Wilson, il dénonce aujourd'hui notre asservissement à la technologie.

Peter Lamborn Wilson, la soixantaine, est d'ordinaire assez discret. Peu de gens savent qu'il est un adepte du soufisme, auquel il a consacré plusieurs livres, et encore moins qu'il met un point d'honneur à ne pas se connecter à Internet et à ne pas posséder d'ordinateur. C'est pourtant l'un des gourous du Web, qu'il fut l'un des premiers à penser comme outil de résistance politique.

Edité en 1991 aux Etats-Unis, son essai intitulé TAZ (The Temporary Autonomous Zone, Ontological Anarchy, Poetic Terrorism) s'est surtout fait connaître lorsqu'il fut publié sur le Net. Sous le pseudonyme d'Hakim Bey, Wilson y disserte du concept de "zone autonome temporaire", ou "opération de guérilla qui libère une zone (de terrain, de temps, d'imagination) puis se dissout, avant que l'Etat ne l'écrase, pour se reformer ailleurs dans le temps ou l'espace".

Pour de nombreux internautes, raveurs, routards, activistes et artistes des années 1990, cette ode aux communautés furtives et rebelles passait pour une alternative sérieuse au "Grand Soir", à même, sinon de permettre une révolution, du moins d'en créer, ne serait-ce que de façon éphémère, les conditions.

Dans une interview accordée cet été à la revue américaine The Brooklyn Rail, Wilson fustige aujourd'hui ces artistes et militants "bien-pensants", et dénonce l'asservissement auquel les technologies nous voueraient. "Il fut un temps où tout était si confus et chaotique qu'il était tentant de croire que, de toutes les technologies, Internet serait une exception, et qu'au lieu de nous asservir, il nous libérerait. Je n'y ai jamais vraiment cru, mais j'étais prêt à en discuter avec ceux qui y croyaient. Je ne veux plus en entendre parler désormais, c'est fini." Renvoyant dos à dos capitalisme et Réseau, il estime que, s'ils n'ont pas de frontières et semblent tous deux impossibles à contrôler, c'est pour mieux permettre aux multinationales de nous gouverner : "Internet s'avère être le miroir parfait du capital global."

A l'en croire, le Net, sous le couvert de l'interactivité, n'aurait jamais fait qu'ajouter une machine à écrire aux écrans télé, et tout cela ne relève jamais que d'une forme de schizophrénie. S'il dit admirer René Riesel et José Bové pour leurs destructions de champs d'OGM, il n'en fustige pas moins les militants altermondialistes, "touristes radicaux" qui ne sortent guère de l'aliénation médiatique.

Wilson se définit aujourd'hui comme un "luddite", du nom de ces ouvriers anglais qui, au début du XIXe siècle, cassaient leurs machines-outils, accusées de les mettre au chômage. Anarchiste, influencé par le mouvement situationniste, il dénonce ainsi l'économie de "services" dans laquelle l'Amérique serait entrée : "Que sont ces services ? Nous ne produisons plus de crayons, ni de ciment, nous ne fabriquons même pas nos ordinateurs. En d'autres termes, nous ne faisons rien."

Jean-Marc Manach



::: posted by Kaviar at 5:21 PM (0) comments


 

Petit quiproquo


Bruce Wayne manque vraiment de classe ces derniers temps.

Labels:



::: posted by Lapsus van de Zloot at 2:46 AM (0) comments


 


Aux dernieres nouvelles la Reine suivrait une formation poussee de quaterback.


::: posted by Lapsus van de Zloot at 2:41 AM (0) comments


 

Le Dernier Nietzsche

L'ANTÉCHRIST suivi d'ECCE HOMO (theoriquement c'est Ecce Homo le dernier des derniers, mais la, chez gal*****d, ils nous gratifient de deux livres en un.

On l'annoncait comme une oeuvre d'une grande delicatesse, evidemment je fremissais a l'idee de voir debarquer en librairie ... le dernier Nietzsche ... qui est sorti en 1888. Quoi 1888? Merde j'ai rate la sortie de plus d'un siecle ! Pourquoi personne ne m'a prevenu ? Et 354 pages pour un Nietzsche c'est du foutage de gueule !


L'ANTÉCHRIST suivi d'ECCE HOMO [1990], trad. de l'allemand par Jean-Claude Hémery . Édition de Giorgio Colli et de Mazzino Montinari, 354 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio essais (No 137), Gallimard -etu. ISBN 2070325571. 6,60 € Noter que ca aurait fait une tres bonne couverture pour la bible, enfin si l'eglise avait eu ne serait-ce qu'une once de rigueur marketing ... Et en plus Nietzsche n'ecrivait que de tous petits bouquins sur la fin de sa vie, ce qui ruine mes blagues sur l'epaisseur de ses volumes.

Bon. Par ou commencer cette critique du dernier bouquin de notre auteur favori, sur le mur ....?


Et pourquoi pas par la moustache ?

Que dire, que dire de Nietzsche, dont l'oeuvre nous abreuva de sa richesse depuis notre plus tendre enfance ...

Exemple flagrant: Qui connait Zorthakk s'est deja entendu dire "Tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort", comme lorsque l'on s'eclate le pied contre une table. Et bien si nous cherchons la source de cette pensee dont la portee siderale me laisse sans voix, nous trouvons l'introduction de ce grand film qu'est Conan le Barbare.

"That which does not kill you makes you stronger."

Les esprits eclaires pourraient penser qu'il s'agit d'une citation de Schwarzenegger (notez a quel point les ortographes de ces patronymes sont similaires dans le nombre de z et de s et de chw utilises. Troublant.). Et bien non, c'est du Nietszche tout crache.

Precurseur de l'existentalisme du 20e siecle, inspiration pour le post-structuralisme, influence pour le post-modernisme. Quel curriculum vitae !


Putain mais matez moi cette moustache!


Seul Schopenhauer rivalise avec dignite...

Je ne peux que vous conseiller la lecture du dernier Nietzsche, meme si je ne l'ai pas lu et que je ne le lirai probablement jamais (mais on ne sait jamais, a force de deconner ...).

Labels:



::: posted by Lapsus van de Zloot at 1:58 AM (0) comments


Tuesday, September 14, 2004 :::
 

Alors, ça bosse dur ou ça glande mou?




::: posted by Tranxenne at 5:50 PM (0) comments


 



Ce gif est assez impressionnant. Regardez-le en entier.


::: posted by Tranxenne at 5:45 PM (0) comments


 

Ben voilà, j'ai trouvé


Ca va mieux Christina ??


::: posted by tony gump at 5:18 PM (0) comments


 

Pour faire plaisir à Hulk


Allez mec, déstresse


::: posted by Tranxenne at 5:18 PM (0) comments


 

La citation du jour

Nous est offerte par Christina Aguilera :
" Je suis un océan, parce que je suis vraiment profonde. Si vous cherchez assez loin, vous pourrez trouver de rares trésors exotiques. "

Quelqu'un peut-il faire quelque chose ?


::: posted by tony gump at 5:03 PM (0) comments


 

Contre-enquête : les révélations de Bernardo


Mmmmmhmm mhmh mmmmmh mmh, mmmh mh mmmhhhm !!!

Merci Bernardo, nous y voyons maintenant plus clair.


::: posted by tony gump at 4:04 PM (0) comments


 

Et wonder woman qu'en profite...

... pour la promo de son bouqin. Elle a vraiment aucun scrupule la pute


Mon plan à 3 avec Batman et Zorro : l'incroyable vérité

Labels:



::: posted by tony gump at 3:55 PM (0) comments


 

Et c'est pas fini: le Japon envoie des messages de protestation au gouvernement de Sa Majesté au cri de: 'FREE BATMAN'


Quelle sympathique chorégraphie

Labels:



::: posted by Tranxenne at 3:43 PM (0) comments


 

Tous les amis de Batman se mobilisent


Vas-y Bruce on est tous avec toi

Labels:



::: posted by Tranxenne at 3:38 PM (0) comments


 

Exclusif : la réponse de Spiderman


Batman and Robin, I support your cause, I wanna my children too

Labels:



::: posted by tony gump at 3:01 PM (0) comments


 

Batman à Buckingham

Déguisé en Batman, un membre de l'association Fathers 4 Justice , qui défend la cause des pères divorcés est parvenu lundi à escalader la façade de Buckingham Palace, résidence officielle de la reine d'Angleterre en plein coeur de Londres.


Hé, Robin, si on allait montrer nos nouveaux collants à Zabette the Queen

Après de longues négociations, les forces de l'ordre l'ont finalement convaincu de quitter la corniche où il est resté juché quatre heures durant à une dizaine de mètres du sol après avoir déployé une banderole frappée du slogan: "Les supers-papas de Fathers 4 Justice luttent pour voir leurs enfants."


- Dis, Bat, c'est encore loin ?
- Oui, très loin


Selon l'organisation, qui s'était déjà distinguée en bombardant le Premier ministre Tony Blair de préservatifs remplis de farine, la police a menacé de tirer sur un autre de ses membres déguisé en Robin, compagnon inséparable de Batman, alors qu'il escaladait à son tour la grille du palais.

"Nous avons créé une diversion à l'entrée du palais pour permettre à Batman et Robin de s'approcher avec de grandes échelles et d'escalader la grille", a déclaré Darly Westell, porte-parole de Fathers 4 Justice.
"La police a menacé de tirer sur Robin jusqu'à ce qu'il accepte de descendre de la grille, ce que nous jugeons inacceptable dans la mesure où il s'agissait d'une manifestation non-violente, mais Batman a pu continuer", a-t-il ajouté.

La famille royale, qui passe des vacances en Ecosse, ne se trouvait pas à Buckingham au moment des faits.


My God, encore loupé

Interrogé sur l'antenne de la BBC, Sir John Stevens, chef de la police londonienne, a réclamé un rapport complet sur les prouesses de Batman, jugeant l'événement embarrassant pour les services de sécurité.
"S'il s'était agi de quelqu'un portant une bombe (...) il aurait été abattu", a-t-il assuré.


Allo, John Stevens, t'es vraiment un as de la sécurité. La prochaine fois, je t'envoie Catwoman

Labels:



::: posted by tony gump at 10:51 AM (0) comments




Powered by Blogger