-= We are the Crowd Surfers =-
eSM
Kaviar Mastah
Lapsus Van de Zloot
Tony Gump
Tranxenne
ZhorTroX

*..Thèmes..*
Civilization
Cyberpunk
Guerre
Histoire d'en rire
Informatique
Japon
Jeux vidéo
Joie de vivre
Kim Jong-Il
Kulturbook
Kulturfilm
Kulturzik
Réflexion flash
Starcraft

.:Links:.
LE NOUVEAU MUR DE LAINE DE BRIQUES
Les Champis de Tranx
Tentatives
Tranxenne's writing
Gigdoggy
Saikosoft
Le Republicoin

..:.La f0sse.:..

La grande reouverture de la f0sse! Ecrivez ce qui vous pouet par la tete.




#Stay informed#
BBC News
Financial Times
Le Monde
The Economist
The Onion

#Keep thinking#
Arte.tv
Ted

Locations of visitors to this page
= Archives =
10 avril 2010
3 avril 2010
27 mars 2010
20 mars 2010
13 mars 2010
6 mars 2010
27 février 2010
20 février 2010
13 février 2010
6 février 2010
30 janvier 2010
23 janvier 2010
16 janvier 2010
9 janvier 2010
2 janvier 2010
26 décembre 2009
19 décembre 2009
12 décembre 2009
5 décembre 2009
28 novembre 2009
21 novembre 2009
14 novembre 2009
7 novembre 2009
30 octobre 2009
23 octobre 2009
16 octobre 2009
9 octobre 2009
2 octobre 2009
25 septembre 2009
18 septembre 2009
11 septembre 2009
4 septembre 2009
28 août 2009
21 août 2009
14 août 2009
7 août 2009
31 juillet 2009
24 juillet 2009
17 juillet 2009
10 juillet 2009
3 juillet 2009
26 juin 2009
19 juin 2009
12 juin 2009
5 juin 2009
29 mai 2009
22 mai 2009
15 mai 2009
8 mai 2009
1 mai 2009
24 avril 2009
17 avril 2009
10 avril 2009
3 avril 2009
27 mars 2009
20 mars 2009
13 mars 2009
6 mars 2009
27 février 2009
20 février 2009
13 février 2009
6 février 2009
30 janvier 2009
23 janvier 2009
16 janvier 2009
9 janvier 2009
2 janvier 2009
26 décembre 2008
19 décembre 2008
12 décembre 2008
5 décembre 2008
28 novembre 2008
21 novembre 2008
14 novembre 2008
7 novembre 2008
31 octobre 2008
24 octobre 2008
17 octobre 2008
10 octobre 2008
3 octobre 2008
26 septembre 2008
19 septembre 2008
12 septembre 2008
5 septembre 2008
29 août 2008
22 août 2008
15 août 2008
8 août 2008
1er août 2008
25 juillet 2008
18 juillet 2008
11 juillet 2008
4 juillet 2008
27 juin 2008
20 juin 2008
13 juin 2008
6 juin 2008
30 mai 2008
23 mai 2008
16 mai 2008
9 mai 2008
2 mai 2008
25 avril 2008
18 avril 2008
11 avril 2008
4 avril 2008
28 mars 2008
21 mars 2008
14 mars 2008
7 mars 2008
29 février 2008
22 février 2008
15 février 2008
8 février 2008
1 février 2008
25 janvier 2008
18 janvier 2008
11 janvier 2008
4 janvier 2008
28 décembre 2007
21 décembre 2007
14 décembre 2007
7 décembre 2007
30 novembre 2007
23 novembre 2007
16 novembre 2007
9 novembre 2007
2 novembre 2007
26 octobre 2007
19 octobre 2007
12 octobre 2007
5 octobre 2007
28 septembre 2007
21 septembre 2007
14 septembre 2007
7 septembre 2007
31 août 2007
24 août 2007
17 août 2007
10 août 2007
3 août 2007
27 juillet 2007
20 juillet 2007
13 juillet 2007
6 juillet 2007
29 juin 2007
22 juin 2007
15 juin 2007
8 juin 2007
1 juin 2007
25 mai 2007
18 mai 2007
11 mai 2007
4 mai 2007
27 avril 2007
20 avril 2007
13 avril 2007
6 avril 2007
2 mars 2007
23 mars 2007
16 mars 2007
9 mars 2007
2 mars 2007
23 février 2007
16 février 2007
9 février 2007
2 février 2007
25 janvier 2007
18 janvier 2007
11 janvier 2007
4 janvier 2007
28 décembre 2006
21 décembre 2006
14 décembre 2006
7 décembre 2006
30 novembre 2006
23 novembre 2006
16 novembre 2006
9 novembre 2006
2 novembre 2006
26 octobre 2006
19 octobre 2006
12 octobre 2006
5 octobre 2006
28 septembre 2006
21 septembre 2006
14 septembre 2006
7 septembre 2006
31 août 2006
24 août 2006
17 août 2006
10 août 2006
3 août 2006
27 juillet 2006
20 juillet 2006
13 juillet 2006
6 juillet 2006
29 juin 2006
22 juin 2006
15 juin 2006
8 juin 2006
1 juin 2006
25 mai 2006
18 mai 2006
11 mai 2006
4 mai 2006
27 avril 2006
20 avril 2006
13 avril 2006
6 avril 2006
30 mars 2006
23 mars 2006
16 mars 2006
9 mars 2006
2 mars 2006
23 février 2006
16 février 2006
9 février 2006
2 février 2006
25 janvier 2006
18 janvier 2006
11 janvier 2006
4 janvier 2006
28 décembre 2005
21 décembre 2005
14 décembre 2005
7 décembre 2005
30 novembre 2005
23 novembre 2005
16 novembre 2005
9 novembre 2005
2 novembre 2005
26 octobre 2005
19 octobre 2005
12 octobre 2005
5 octobre 2005
28 septembre 2005
21 septembre 2005
14 septembre 2005
7 septembre 2005
31 août 2005
24 août 2005
17 août 2005
10 août 2005
3 août 2005
27 juillet 2005
20 juillet 2005
13 juillet 2005
6 juillet 2005
29 juin 2005
22 juin 2005
15 juin 2005
8 juin 2005
1 juin 2005
25 mai 2005
18 mai 2005
11 mai 2005
4 mai 2005
27 avril 2005
20 avril 2005
13 avril 2005
6 avril 2005
30 mars 2005
23 mars 2005
16 mars 2005
9 mars 2005
2 mars 2005
23 février 2005
16 février 2005
9 février 2005
2 février 2005
25 janvier 2005
18 janvier 2005
11 janvier 2005
4 janvier 2005
28 décembre 2004
21 décembre 2004
14 décembre 2004
7 décembre 2004
30 novembre 2004
23 novembre 2004
16 novembre 2004
9 novembre 2004
2 novembre 2004
26 octobre 2004
19 octobre 2004
12 octobre 2004
5 octobre 2004
28 septembre 2004
21 septembre 2004
14 septembre 2004
7 septembre 2004
31 août 2004
24 août 2004
17 août 2004
10 août 2004
3 août 2004
27 juillet 2004
20 juillet 2004
13 juillet 2004
6 juillet 2004
29 juin 2004
22 juin 2004
15 juin 2004
8 juin 2004
1 juin 2004
25 mai 2004
18 mai 2004
11 mai 2004
4 mai 2004
27 avril 2004
20 avril 2004
13 avril 2004
6 avril 2004
30 mars 2004
23 mars 2004
16 mars 2004
9 mars 2004
2 mars 2004
24 février 2004
17 février 2004
10 février 2004
3 février 2004
26 janvier 2004
19 janvier 2004
12 janvier 2004
5 janvier 2004
29 décembre 2003
22 décembre 2003
15 décembre 2003
8 décembre 2003
1 décembre 2003
24 novembre 2003
17 novembre 2003
10 novembre 2003
3 novembre 2003
27 octobre 2003
20 octobre 2003
13 octobre 2003
6 octobre 2003
29 septembre 2003
22 septembre 2003
15 septembre 2003
8 septembre 2003
1 septembre 2003
25 août 2003
18 août 2003
11 août 2003
4 août 2003
28 juillet 2003
21 juillet 2003
14 juillet 2003
7 juillet 2003
30 juin 2003
23 juin 2003
16 juin 2003
9 juin 2003
2 juin 2003
26 mai 2003
19 mai 2003
12 mai 2003
5 mai 2003
28 avril 2003
21 avril 2003
14 avril 2003
7 avril 2003
31 mars 2003
24 mars 2003
17 mars 2003
10 mars 2003
3 mars 2003
24 février 2003
17 février 2003
3 février 2003
26 janvier 2003
19 janvier 2003
12 janvier 2003
05 janvier 2003
29 décembre 2002
22 décembre 2002
15 décembre 2002
8 décembre 2002
1 décembre 2002
24 novembre 2002
17 novembre 2002
10 novembre 2002
3 novembre 2002
27 octobre 2002
20 octobre 2002
13 octobre 2002
6 octobre 2002
30 septembre 2002
27 septembre 2002
20 septembre 2002
13 septembre 2002
6 septembre 2002
30 août 2002
23 août 2002
16 août 2002
9 août 2002
2 août 2002
25 juillet 2002

un mur, de la laine et des briques. --coz information doesnt give a fuck --  

Le mur de laine de briques


Home Archives Contact

Tuesday, April 19, 2005 :::
 

A toutes les époques l’Artiste (avec un grand A, notez) en a chié pour subsister et ce n’est la plupart du temps pas son art qui lui permettait de survivre. Notre époque a fait de l’artiste un personnage reconnu, adulé, et de l’art un créneau (une industrie), gratifiant, porteur et surtout rémunérateur. Jusqu’à aujourd’hui : le P2P remet les choses à leur place : l’Art devient gratuit, l’art ne paye plus il redevient Art. Les artistes, ceux qui voulaient percer, quittent le navire. Seuls les Artistes resteront ; reste l’Art…

La vache j'aurais bien aimé être là-bas, j'aurais collé un pain à Donnadieu... et puis aussi à Jeunet en passant... et puis j'aurais brûlé l'amphi...

EDIT: Bon, je me suis un peu emballé peut-être. C'est surtout vrai pour la musique ce que j'ai dit. Le P2P tourne quand même à 99% là-dessus. Et puis si je trouve mon bouquin en téléchargement gratuit sur Internet, z'inquiétez pas que les procès vont pleuvoir. Faut pas déconner non plus...


::: posted by Tranxenne at 8:45 PM (0) comments


 

"L'artiste existera toujours, avec ou sans vous"

"...Des gardes à vue dont certaines étaient accompagnées de fouille allant jusqu'au toucher rectal ! Pour le téléchargement de musique !"

Téléchargement sur Internet : "parlons-en franchement !"
LEMONDE.FR | 19.04.05 | 10h51 • Mis à jour le 19.04.05 | 13h59


Téléchargement de musique et de films sur Internet : parlons-en franchement !", a proposé, lundi 18 avril, le ministre de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres. Un pari risqué, moins d'une semaine après que la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI) a annoncé qu'elle avait lancé de nouvelles poursuites en justice contre 963 personnes, dans onze pays, pour partage illégal de fichiers sur Internet.


Afin de faire face à plus d'une centaine de lycéens et d'étudiants, réunis dans une salle du Centre Pompidou, à Paris, le ministre s'est entouré d'une demi-douzaine de professionnels de la culture et des réseaux. Parmi eux, le réalisateur Jean-Pierre Jeunet, le producteur de disques Vincent Frèrebeau, le président de la Fnac, Denis Olivennes, et le directeur de Free, Michaël Boukobza.

Animé par Valérie Bénaïm, le débat commence timidement. "Pourquoi téléchargez-vous de la musique sur Internet ?", lance l'animatrice.

"A 20 euros le CD, lorsqu'on est étudiant…le prix est rédhibitoire", répond une étudiante.

"Avec l'amortissement du coût de la production, du marketing…C'est juste", assure, pour sa part, Vincent Frèrebeau, désolé d'être le premier à devoir défendre sa chapelle. "Néanmoins Internet donne la possibilité d'acheter à l'unité. Mais on ne pourra jamais rivaliser contre la gratuité." "Le prix est à revoir", souligne également Denis Olivennes, les tarifs des CD devraient baisser. L'auditoire reste muet.

"C'EST LA VOCATION D'INTERNET DE FAIRE PARTAGER LA CULTURE"

"Est-ce qu'Internet donne accès à une plus grande diversité ?", relance Renaud Donnedieu de Vabres. "Non", assure le patron de la Fnac, à qui la question n'était pas adressée.

"Si", répond la jeune assemblée. "Je cherche sur le Réseau la musique de ceux qui n'ont pas d'autres moyens de se faire découvrir. Beaucoup d'artistes créent de chez eux, Internet est leur vecteur de diffusion", explique une étudiante. "Il y a énormément de musique sur les systèmes P2P (peer to peer, NDLR) que l'on trouve nulle part ailleurs, surenchérit un jeune homme. Des morceaux de vieilles maisons de production qui ont cessé d'exister, des White labels (pressages destinés aux professionnels)…C'est la vocation d'Internet de faire partager la culture."

Au mot "culture", c'est au tour de Jean-Pierre Jeunet de réagir. "Il existe un concept moral." Télécharger, "c'est comme laisser les portes de la Fnac une nuit ouverte et sans gardes, elle se ferait dévaliser en une nuit ", souligne le réalisateur d'Un long dimanche de fiançailles, assimilant le téléchargement d'un fichier à un vol.

Des solutions économiques alternatives sont évoquées. La taxe sur les supports numériques ? Une goutte d'eau par rapport à la réalité économique de l'entreprise, explique Vincent Frèrebeau.

Une taxe sur les abonnements Internet ou sur l'utilisation de la bande passante ? "Cela ne serait pas une bonne solution pour le développement d'Internet", estime Mickaël Boukobza. Une alternative qui ne plaît pas d'avantage au patron de la Fnac : "Comment ferait-on pour savoir qui consomme quoi ?, interroge-t-il. Et puis cela serait une taxe injuste, on taxerait des gens qui ne consomment pas forcément."

"Comme la redevance télé !", lance une voix dans l'assistance.

"LA GRATUITÉ"

"Le vrai problème, c'est celui de la gratuité", estime M. Donnedieu de Vabres. "Il faut faire comprendre que la gratuité absolue ne peut avoir lieu", répète-t-il pour tenter de convaincre son auditoire. Tous les maux ne viennent pas seulement de la gratuité des échanges, reconnaît le ministre, qui souligne également que l'offre payante doit être "décloisonnée", faisant référence à la stratégie de formats fermés d'Apple et, jusqu'à récemment, Sony.

"L'industrie du disque ne craint-elle pas que les échanges sur Internet donnent la possibilité aux artistes, à moyen terme, de s'autoproduire ?", questionne un étudiant.

"C'est un leurre total. Sans un investissement, le travail d'une équipe, l'artiste n'existe pas", assène Vincent Frèrebeau.

"L'artiste existera toujours, avec ou sans vous", coupe une jeune femme. Le débat bat son plein.

"Internet, les téléchargements pourraient être un moteur pour le spectacle vivant qui remplacerait la galette de plastique", poursuit un autre.

"Les tournées de mes artistes ne fonctionnent que grâce au soutien financier de la production, estime Vincent Frèrebeau. Sans ce support, les concerts seront de plus en plus rares." "C'est une utopie sympathique", achève le président de la Fnac, goguenard.


"Nous défendons une valeur : que les artistes puissent vivre de leur travail. Le vrai problème, c'est la gratuité", répète encore le ministre de la culture. "On est en train de mettre en place un système d'information des internautes, poursuit-il, en cas de récidive viendra la suspension de l'abonnement, voire la résiliation. Le tout-répressif n'est pas la politique du gouvernement." Un grondement monte dans la salle.


"C'EST ILLÉGAL DE VOLER"
Un jeune homme se lève, visiblement exaspéré par la dernière tirade du ministre. "Je m'appelle Aziz Ridouan, je représente l'Associations des audionautes (ADA), nous venons en aide aux victimes de la répression musicale, commence le lycéen de 16 ans. Nous traitons les cas de vingt-cinq arrestations. Des gardes à vue dont certaines étaient accompagnées de fouille allant jusqu'au toucher rectal ! Pour le téléchargement de musique !"


"La CNIL a autorisé la collecte d'adresses IP afin de faciliter les actions judiciaires des représentants des industries… On est dans le tout-répressif", poursuit un autre étudiant.

"Vous savez que c'est illégal de voler. Je ne vois pas en quoi vous pouvez trouver que c'est attentatoire de se faire prendre", gronde Denis Olivennes.

"Ça commence à être chaud", lâche discrètement une journaliste. Un point de vue que partage Valérie Bénaïm, qui profite d'un flottement pour clore le débat avant qu'il ne dégénère.

Les représentants des industries du film et du disque campent sur leurs positions. En face, les internautes demeurent témoins et acteurs d'une mutation qu'ils estiment irréversible vis-à-vis des biens numériques culturels.

Seul Renaud Donnedieu de Vabres retiendra peut-être que les jeunes internautes sont également des personnes informées, conscientes de la politique répressive du gouvernement depuis l'été 2004.


::: posted by Kaviar at 4:08 PM (0) comments


 

Un calculateur prodige qui vulgarise ses techniques
LE MONDE | 19.04.05 | 14h51 • Mis à jour le 19.04.05 | 15h03



La calculatrice... Sans elle, Alexis Lemaire n'aurait peut-être pas développé des capacités hors du commun pour... le calcul mental. Accusée de favoriser la paresse des élèves dont elle envahit les poches, la machine a, paradoxalement, contribué à exercer sa mémoire à l'âge de 8 à 9 ans.

Le 6 avril, à 24 ans, Alexis Lemaire, étudiant en année de maîtrise dans un cursus de master d'informatique à l'université de Reims, a réussi un exploit unique. Lors d'une épreuve organisée par le magazine Sciences et Avenir dans ses locaux, à Paris, en présence d'un mathématicien et d'un huissier, il a réussi à extraire, de tête, la racine treizième d'un nombre de 200 chiffres. Une performance telle qu'elle est même difficile à imaginer.


Un premier indice est fourni par les conditions dans lesquelles ce record mondial a été établi. Alexis Lemaire a effectué 742 tentatives avant de parvenir au nombre exact de 16 chiffres correspondant à la racine treizième du nombre proposé aléatoirement par un ordinateur. Auparavant, il a éliminé 738 propositions et essuyé trois échecs. Au total, l'épreuve a duré 48 minutes et 51 secondes. Record à battre...

Alors que la mémorisation des vulgaires tables de multiplication pose problème à nombre d'élèves, comment expliquer une telle aptitude à exécuter de tête des opérations si complexes ? Comment le cerveau humain peut-il acquérir des capacités que l'on pourrait croire réservées aux seules machines ? Pour Jean-Paul Delahaye, professeur d'informatique à l'université des sciences et des techniques de Lille, qui a servi de témoin lors de l'épreuve, Alexis Lemaire fait appel à trois facultés. "Il est capable d'élaborer un algorithme de calcul particulier pour cette opération, d'en maîtriser suffisamment la technique pour réduire le temps de calcul et d'exploiter une mémoire considérable", explique-t-il, en soulignant que le secret réside, comme pour tous les sportifs, dans l'entraînement intensif auquel il soumet non ses muscles mais ses neurones.

A ce niveau de difficulté, tout compte... Le calculateur prodige a étudié en profondeur les caractéristiques des racines treizièmes. Sur les 16 chiffres qu'il faut trouver parmi les 390 000 milliards de possibilités, deux sont connus : le premier chiffre de la racine est un 2, le dernier de la racine treizième est le même que celui du nombre de 200 chiffres proposé. Restent 14 chiffres à trouver... En rejetant des nombres qui se terminent par certains chiffres comme 5 et 2 par exemple, Alexis Lemaire réduit encore un peu les possibilités. "Il n'en retient qu'environ 1 sur 150 en fonction de l'avant-dernier chiffre, note Jean-Paul Delahaye, ce qui, au final, le conduit à devoir trouver un nombre de 16 chiffres parmi environ 300 à 500 milliards, et il est le seul à pouvoir faire cela."

Alexis Lemaire indique que cet exploit constituait son objectif depuis 2001. Confirmant l'analyse de Jean-Paul Delahaye, il précise qu'il a beaucoup travaillé sur l'algorithme de calcul. Tout le travail réside dans l'adaptation du processus de calcul au cerveau humain. "L'ordinateur calcule beaucoup plus vite, et il est impossible de l'imiter." L'homme, lui, dispose de deux atouts : l'intelligence de la méthode et les capacités de la mémoire.

Alexis Lemaire a découvert une combinaison des deux qui lui permet de réussir l'inimaginable. "Je mémorise ce qui prendrait beaucoup de temps à calculer et je fais le reste", précise-t-il. Résultat : l'obtention des 16 bons chiffres après 8 minutes et 33 secondes de calcul de la bonne solution et 742 tentatives infructueuses.

"Ce sont les termes du record à battre", note le champion du monde, qui estime que ce record est très améliorable. "J'avais prévu un calcul plus rapide en moins de 3 minutes mais, il y a quelques mois, j'ai considéré que c'était trop risqué. L'objectif était de réussir à établir un nouveau record."

De fait, n'ayant pas de temps à battre, il lui fallait trouver le meilleur compromis entre vitesse et risque d'erreur. Une optimisation possible grâce au recours, pour une part des opérations mentales, aux probabilités. "Je pense qu'il utilise les interpolations linéaires", juge Jean-Paul Delahaye. Le jeune homme avait planifié le déroulement de l'épreuve : "Je comptais sur environ 1 000 tentatives et 3 ou 4 erreurs." Sa méthode lui fournit une probabilité de "80 % de réussite du calcul". L'amélioration de ce taux rend l'opération plus lente à exécuter.

Exploit gratuit, purement sportif ? Alexis Lemaire l'admet mais ajoute aussitôt que son record va "un peu plus loin". Avec lucidité, il note que la résolution de ce problème permet de "mieux comprendre le fonctionnement du cerveau, des relations entre mémoire, calcul et intelligence". Il estime même que sa méthode "est applicable à tous les problèmes d'apprentissage". Ainsi, il déclare qu'il l'applique à ses cours d'informatique. L'un des secrets : l'exploitation des relations cachées entre les informations à mémoriser. Pour Alexis Lemaire, une telle recherche peut s'étendre à différents domaines. "J'ai commencé à travailler sur l'apprentissage des langues étrangères", indique-t-il.

Au "par coeur", qui reste, depuis des siècles, la méthode reine de la mémorisation, le champion du calcul mental préfère ainsi la construction d'algorithmes mnémotechniques mettant de l'ordre dans un corpus en apparence chaotique. "Les mots ont l'avantage sur les chiffres d'avoir un sens, de véhiculer de l'émotion", souligne-t-il.

D'ailleurs, pour battre ses records, il a, semble-t-il, conféré aux nombres certaines significations. Ne le dit-on pas superstitieux ? Jean-Paul Delahaye note, de son côté, une "intimité" du jeune homme avec les nombres.

Pour l'instant, sa méthode précise reste secrète, compétition oblige. Mais son cas devrait intéresser des laboratoires explorant le fonctionnement cognitif du cerveau tout comme ceux qui étudient les processus d'apprentissage. Histoire d'améliorer le bon vieux "par coeur".


::: posted by Kaviar at 4:00 PM (0) comments


Monday, April 18, 2005 :::
 

#KulturbooK#


La couverture, tout à la fois superbe et terrifiante.

Je vous avais promis un peu plus bas de vous parler de ce bouquin, mais j’avoue que les mots me manquent pour décrire un tel essai. L’auteur, Svetlana Alexievitch, est journaliste et écrivain. Pendant des années elle a sillonné la Biélorussie, le pays le plus gravement touché par la catastrophe de Tchernobyl, pour recueillir les témoignages et les souvenirs des survivants. Soldats, scientifiques, politiciens mais aussi ouvriers, paysans ou enfants, à eux tous ils nous plongent dans la dimension humaine de la plus grande catastrophe technologique du XXème siècle. Svetlana Alexievitch est aujourd’hui contaminée.

J’ai l’habitude, quand je lis un bouquin, de noter dans un carnet les phrases les plus marquantes, du moins celles qui me touchent le plus profondément. Avec La Supplication, j’ai abandonné l’idée : Il y en a trop, le livre lui-même est poignant. Voilà quand même quelques passages qui peuvent vous donner une idée de l’impact que peut avoir un tel ouvrage :

« Je l’ai accompagné jusqu’au cercueil. Il était revêtu de sa grande tenue, la casquette posée sur sa poitrine. On n’avait pas pu le chausser car personne n’avait pu trouver de chaussures à sa taille : ses pieds étaient trop gonflés… Il avait fallu également couper l’uniforme, car il était impossible de le lui enfiler, il n’avait plus de corps solide… Il n’était plus qu’une énorme plaie… Les deux derniers jours, à l’hôpital… Je lui ai soulevé le bras et l’os a bougé, car la chair s’en était détachée… Des morceaux de poumons, de foie lui sortait par la bouche… Il s’étouffait avec ses propres organes internes… J’enroulais ma main dans une bande et la lui mettais dans la bouche pour en extraire ces choses… On ne peut pas raconter cela ! On ne peut pas l’écrire ! Et c’était tellement proche… Tellement aimé… »

« Nous sommes entrés… Une pancarte annonçait « Zone interdite ». Je ne suis pas allé à la guerre, mais j’avais le sentiment de quelque chose de connu… C’était quelque part dans ma mémoire. Impossible de dire d’où cela venait, mais c’était lié à la mort. »

« Ma mère travaillait à l’état major de la défense civile de la ville. Elle a été l’une des premières à apprendre ce qui s’était passé. Tous les appareils ont convenablement fonctionné. Selon les instructions accrochées dans chaque bureau, il fallait immédiatement informer la population et distribuer des masques et tout le reste. Ils ont ouvert les entrepôts secrets, mais tout ce qui s’y trouvait était dans un triste état, hors d’usage. Dans les écoles, les masques à gaz dataient d’avant la guerre et les tailles ne convenaient pas aux enfants. Les aiguilles des appareils enregistreurs restaient bloquées au maximum, mais personne ne comprenait rien. La situation était dantesque. Alors ils ont simplement débranché les compteurs. Si la guerre avait commencé, il y aurait eu des instructions, on aurait su ce qu’il fallait faire. Mais là… »

« Lorsque je suis rentré d’Afghanistan, je savais que j’allais vivre. Mais Tchernobyl c’était le contraire : cela ne tuerait qu’après notre départ… »

« On racontait des blagues sans arrêt. En voilà une : on envoie un robot américain sur le toit du réacteur. Il fonctionne cinq minutes. On envoie un robot japonais. Il fonctionne cinq minutes. On envoie un robot russe. Il fonctionne pendant deux heures. Il avait reçu un ordre par radio : « Soldat Ivanov, dans deux heures vous pourrez descendre pour fumer une cigarette. » »

« J’étais à l’hôpital. J’avais tellement mal… Je demandais à maman : « Maman je ne peux plus le supporter. Tue-moi plutôt. » »

« La mort tout autour oblige à réfléchir beaucoup. J’enseigne la littérature russe à des enfants qui ne ressemblent pas à ceux qui fréquentaient ma classe, il y a dix ans. Ils vont continuellement à des enterrements. On enterre aussi des maisons et des arbres… Il n’y a pas si longtemps, à leur âge, ils voulaient savoir comment naissent les bébés. Maintenant ils s’inquiètent de savoir ce qui se passerait après une guerre atomique. Ils n’aiment plus les œuvres classiques : je leur récite du Pouchkine et ils me regardent avec des yeux froids, détachés. Un autre monde les entoure… Ils lisent de la science-fiction. On ne peut ni les étonner, ni les rendre heureux. Ils sont toujours somnolents, fatigués. Ils sont pâles, et même gris. Ils ne jouent pas, ne s’amusent pas. Et ils grandissent si lentement. Ils ne peuvent avoir peur de la mort de la même manière que les adultes… Elle les excite comme quelque chose de fantastique.
Une jeune femme enceinte est morte soudain, sans cause apparente. Une petite fille de onze ans s’est pendue. Sans raison. Une petite fille… Quoiqu’il arrive ici, c’est de la faute de Tchernobyl. »

Il y a 250 pages de tels témoignages, bouleversants.
A lire de toute urgence.

Labels:



::: posted by Tranxenne at 4:30 PM (0) comments


Saturday, April 16, 2005 :::
 

Le compteur qui compte pas comme les autres



::: posted by Lapsus van de Zloot at 1:34 AM (0) comments


Thursday, April 14, 2005 :::
 



::: posted by Tranxenne at 2:16 PM (0) comments


Wednesday, April 13, 2005 :::
 

Petit traité de savoir-vivre

par Freddy Guitare

Portrait de Freddy Guitare, champion de Belgike de lutte en 1972, acteur (dans Borsalino avec Bebel et Delon), cascadeur (dans Canabis de Gainsbourg, doublure attitrée de Lino Ventura, gorille du fils de Louis de Funès), chanteur et gratteur de guitare

PS: CLIQUEZ SUR L IMAGE





::: posted by Kaviar at 11:51 PM (0) comments


 

J'ai trouvé un petit fanzine plein de citations marrantes

"L'homme ne court pas à sa perte, il y va en voiture."
- Edouard Clarke, philosophe approximatif

"Sourire est la meilleure façon de montrer les dents au destin."
- Anonyme

"Si Dieu avait voulu avoir des homosexuels, il aurait créé Adam et Walter."
- Anita Bryant

"Les imbéciles n'ont jamais de cancer. c'est scientifique."
- Pierre Desproges

"Si je fais bien l'amour, c'est que je me suis longtemps entraîné tout seul."
- Woody Allen

et aussi:

"Les 5 principaux protecteurs de la paix [les membres du conseil permanent de l'ONU] fabriquent et fournissent 87% de l'armement mondial. C'est rigolo, un peu comme si le Comité Olympique en lutte contre le dopage serait actionnaire principal des labos qui fabriquent l'EPO."

"Georges W. a encore demandé une rallonge au Sénat. Je sens qu'il va y avoir du Raz-de-Marines."

Lu dans Buzz, fanzine fashion un peu pourri mais il y a des citations marrantes.


::: posted by Tranxenne at 7:58 PM (0) comments


 



::: posted by Kaviar at 7:52 PM (0) comments


 

Nostalgie et Retrospective! Attention long post plein d'images de qualite mediocre.

Excellent site ou je redecouvre les joies passees !


Astro Marine Corp !


Arkanoid I et II, ou comment passer des heures a casser des briques.


ATF, pour Advanced Tactical Fighter, le jeu ou il fallait aller tout eclater en avion.


Billy la Banlieue, un simulateur de racaille sur CPC.


Bomb Jack II, le jeu qui scotche des heures, et pourtant je ne suis pas fan de puzzles...


Captain Blood, un must d'aventure spatial (en 1988!)


Cauldron, jouez une sorciere.


Chase HQ, une programmation geniale pour un jeu de poursuite de autoroute, a l'epoque ou on avait pas peur de jouer un flic.


Le grand classique: Commando


Le mythique Defender of the Crown, l'un des jeux les plus aboutis sur CPC! La conquete de l'Angleterre en 1149...


Dr Doom's Revenge, un jeu de fight trop dur mais quand meme, a l'epoque ca prenait aux tripes.


Football Manager 2, gerer son club et voir les matchs !


Ikari Warriors le legendraire...


Last Ninja 2, des graphismes ebouriffants et une difficulte dingue.


Macadam Bumper, LE jeu de flipper sur CPC.


1943, super a 2. Quelle epoque mais quelle epoque !


North and South. Anthologique. Partir a la conquete des USA, des batailles a en crever, des attaques de trains... la belle epoque!


Operation Hormuz, 1989, un jeu qui nous emmenait au moyen orient pour tout peter.


La secte noire... Je n'ai jamais reussi a rien foutre dans ce jeu.


Shadow Warriors... la par contre quand il s'agissait de mettre des pains dans tous les sens. ..


Side Arms, un des premier jeux auquel j'ai joue... quelle epoque mais quelle epoque!


Space Harrier, un jeu de shoot en 3D avec une putain de musique!


SRAM, le monument du jeu d'aventure. La fin releve quand meme du bon n'importe quoi.


Street Fighter, le premier.


Super ski. Trop cool le ski.


Super sprint, le genre de jeu de bagnole qui accroche des heures en multijoueur.


TMHT, tres bon si mes souvenirs sont bons eux aussi.


UN Squadron, un des meilleurs shoot'em up sur CPC.


Voila, la petite selection.

Labels:



::: posted by Lapsus van de Zloot at 3:35 PM (0) comments


 



::: posted by Tranxenne at 3:25 PM (0) comments


 

Retour sur investissement


La promesse de longues heures de jeu

A cause de Lapsus je me suis replongé avec nostalgie dans les chroniques des jeux CPC. Que de souvenirs, beaucoup de jeux que j'avais oublié me sont revenus en mémoire. Je n'en dirais pas plus car j'ai les larmes aux yeux rien qu'à l'évoquer, mais voilà quelques images revenues d'une époque ou les jeux vidéos c'était vraiment une aventure...


Jouez un ange, avant même INS/MV. Oh Gabrielle...


Yihaaaa...


Qui a tué la vioque? Facile, c'est celui à qui profite l'héritage.


Whaaa... Celui-là était terrible, j'avais totalement oublié

J'arrête là sinon je vous les mets tous.

Ils sont tous ou presque

Labels:



::: posted by Tranxenne at 2:17 PM (0) comments




Powered by Blogger